Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 08:40

Tout d’abord, un grand merci à toutes pour votre soutien pendant ces épreuves.

 

Après le passage des fêtes, l’heure est au bilan de FIV1.

Pendant les fêtes, je dois avouer que j’ai complètement déconnecté de tout çà. Pourtant, je pensais la tâche ardue j’ai tellement souffert à l’annonce du résultat même si je m’étais largement préparée à çà que je pensais passer des fêtes de fin d’année horribles.

Il n’en a heureusement rien été. Avec l’arrivée de mes parents, puis le départ dans la belle-famille et enfin le départ pour Berlin j’ai été bien occupée et cela m’a évité de trop y penser. Mise à part mon coup de blues après la deuxième prise de sang, çà a été. C’est comme si mon cerveau avait décidé d’oublier tout l’espace d’une petite semaine. Par contre, dimanche soir, au retour de Berlin, alors que le retour à notre routine était évident, nouveau coup de blues et nouvelle déprime. 

 

Le bilan :

Pour tout vous dire, j’ai trouvé cette expérience très éprouvante autant mentalement que physiquement. Les aller-retour incessants à l’hôpital, les meurtrissures de mes veines qui n’arrivaient plus à fournir, les piqûres quotidiennes, le stress de la non information, le stress de la ponction, le stress de l’attente post transfert… tout ceci fait que la pause de ce mois-ci est très très bien venue.

L’après résultat n’est pas mieux car je me rend compte maintenant que mon couple a une fois de plus pâti de cet échec. Concernant chéri, cela l’a pas mal éprouvé aussi et les vacances n’ont pas été de trop pour se retrouver. On n’a pas vécu l’aventure de la même façon mais il l’a mal vécue aussi et puis avec les tripotés de traitements que j’ai pris je n’étais pas forcément toujours très aimable si vous voyez ce que je veux dire...

Notre libido aussi a complètement chuté, pendant la fiv c’était compliqué avec les délais d’abstinence… et après c’est compliqué aussi d’abord parce qu’on s’est un peu éloignés et ensuite parce que gros problèmes de sécheresse et de fatigue pour moi. 

Bref c’est dur de se dire que l’on a fait tout çà pour rien.

Enfin il nous reste encore trois petits esquimaux. Je ne sais pas si je peux croire en les TEC. Il paraît que dans mon centre ils ont un bon taux de réussite pour les TEC (environ 15%) mais je n’ai pas souvent lu de témoignages où les TEC aboutissaient à une grossesse.

Enfin j’ai toujours crû en mes trois petits esquimaux quand ils se développaient moins vite alors ce n’est pas maintenant que je vais arrêter. En plus ils tiennent de moi longs au démarrage mais une fois partis je suis sûre que rien ne les arrêtera.

 

Je devrais d’ailleurs appeler mon centre car ils avaient dit que dès qu’on sait que la fiv est négative il faut appeler pour programmer le TEC. Je n’arrive pas à appeler. Je n’ai pas une grande envie de reprendre les traitements tout suite. Je ne sais pas si çà se fera sur cycle naturel ou artificiel et je dois avouer que la perspective de refaire des piqûres m’angoisse. Mais bon le désir d’enfant est tel que j’arriverais à surmonter cette angoisse et à appeler. 

 

Je me pose également beaucoup de questions sur mon centre et j’hésite à changer pour une éventuelle nouvelle FIV. Malgré les avis positifs concernant ce centre, personnellement je n’ai pas trop aimé et la perspective de retourner là-bas ne m’enchante guère. J’ai trouvé que l’on est très peu épaulé. Bon en même temps je ne sais pas comment çà se passe ailleurs peut être est-ce pareil.

Je suis quelqu’un de très curieux et de très angoissé à la fois. J’ai besoin de tout savoir c’est comme çà sinon je me pose des tas de questions et j’angoisse très vite. Là-bas, on ne nous dit rien. Lorsque l’échographe m’a demandé si j’avais fait une hystéroscopie dernièrement et m’a demandé si j’avais déjà entendu parler d’adénomyose ou d’endométriose j’ai stressé comme une malade en me disant que les lésions d’adénomyose avaient dû empirer vu que çà se voyait à l’échographie maintenant chose qui n’était jamais arrivée avant on distinguait quelque chose sans mettre un nom dessus ou des fois rien. Bref je ne sais toujours pas si les lésions sont importantes car il n’y a personne qui ait pu me renseigner. Le seul moyen est d’appeler la secrétaire de gygy au risque de se faire engueuler et elle demande à gygy qui lui donne la réponse et ensuite la secrétaire rappelle. Bref pas très pratique surtout quand on est dans ce genre de parcours.

 

J’ai trouvé aussi que concernant les embryons on avait très peu de renseignements. Le jour de ma ponction on m’a dit qu’il y avait 8 ovocytes sans me dire combien étaient mûrs et fécondables et c’est pourtant pas faute d’avoir demandé. J’ai dû attendre le lendemain midi pour connaître le nombre d’ovocytes fécondés mais sans savoir s’il y avait embryons ou pas car on m’a appelé beaucoup trop tôt ils n ‘en étaient qu’au stade de fécondation. J’ai donc angoissé jusqu’au lendemain matin, jour du transfert, pour savoir s’il y avait des embryons. Quand à la qualité je me suis entendu dire par l’assistante du biologiste « ils sont bien ». J’ai dû creuser pour en savoir un peu plus. Je pensais que je verrais le biologiste qui m’expliquerait bien tout çà mais non.

 

Tout au long du traitement, on ne savait quasi rien juste un coup de fil l’après-midi pour savoir quelle était la suite du traitement et pareil obligée de tirer les vers du nez pour en savoir un minimum.

Il y avait un manque cruel d’information dans cet hôpital et c’est vrai que pour les inséminations çà allait car le protocole était léger mais pour une fiv on ne se sent pas très encadrés et c’est encore plus dur à vivre.

 

Sans compter que le jour de la ponction, dans ma chambre il y avait du sang séché de la salle de bain jusqu’au lit et au milieu de la chambre et que je marchais pieds nus. Je ne trouve pas çà très hygiénique surtout quand on doit passer au bloc après.

 

Et puis, le jour du transfert, je suis tombée sur un médecin qui, lorsqu’il a ouvert la porte, m’a dit d’un air menaçant «  Pourquoi vous me regardez comme çà, vous m’avez  regardé bizarrement ». Je ne l’avais pas regardé plus bizarrement qu’autre chose je me demandais juste si c'était ma gygy c’est tout. Cà met bien à l’aise tout çà c’est vrai qu’on est beaucoup plus détendue après.

En parlant de gygy, je ne l’ai jamais vu pendant le protocole. Je l’ai tout juste aperçue dans l’ascenseur sans qu’elle me reconnaisse. Un médecin m’a fait la ponction, un autre le transfert et je peux dire que depuis que je suis suivie là-bas ce n’est jamais le même qui m’a fait les inséminations et le transfert.

De plus, je n’aime pas trop que le transfert ne se fasse pas sous écho. Pour le transfert, il m’a touché 2 fois l’utérus ce qui a dû me donner des contractions…

 

Bref tout çà fait que je ne sais pas encore si je continuerais là-bas d’autant plus que c’est loin de chez moi et de mon travail. C’est donc compliqué et fatiguant.

La seule chose qui me fait hésiter c’est que j’ai pas très envie de devoir recommencer  tout le cheminement des rendez-vous et examens préalables.

 

Si vous connaissez un centre sur Paris ou la région dont vous êtes très contente, je serais ravie de recueillir vos témoignages. Merci d’avance.

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 18:30

...n'existe pas.

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 13:05

H-4

Dans 4 heures je vais aller récupérer les résultats au labo. J'ai dit à chéri que j'attendais son retour pour ouvrir l'enveloppe. Il sera peut-être rentré. Je vous mettrais au parfum rapido mais n'espérez pas trop quand même une bonne nouvelle car moi-même je commence à me préparer à la mauvaise nouvelle ( je sais il faut rester positive mais je suis sûre à 99% de la bulle). Alors le Père Noël existe ou pas? Je le saurais rapidement...

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 18:09

J-1

Je suis contente de moi j'ai résisté au test pipi. En même temps, je me doute un peu du résultat mon corps m'a envoyé ses quelques signes annonciateurs de règles. Maintenant, à part les têtons qui sont encore sensibles, je n'ai pratiquement plus mal aux seins.

On verra bien demain mais je n'y crois pas trop (au moins si c'est positif ce sera vraiment une bonne surprise).

 

Repost 0
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 17:22

A 9DPO l’attente commence à se faire sentir. Encore quelques jours et j’aurais enfin le verdict : miracle de Noël ou pas miracle de Noël ? 

J’ai décidé de ne pas faire de test de grossesse avant la pds. D’abord parce que j’en ai plus et n’en ai pas racheté (ce qui est déjà une très bonne raison) et ensuite parce que j’ai tellement été déçue par les moult test de grossesse négatifs que j’ai fait depuis 2 ans et demi que je n’ai pas tellement envie de retenter l’expérience.

Je sais, en même temps j’ai été aussi déçue par des pds négatives (la totalité en vérité) mais j’en ai quand même moins fait et puis c’est aussi plus fiable. 

Je sais très bien que si je fais un test pipi à J12 par exemple ou J13 et qu’il s’avère négatif je serais encore capable de garder espoir en me disant que c’était peut-être prématuré. Et puis, si par bonheur il s’avère positif je ne pourrais pas totalement me réjouir en me disant que tant qu’on n’a pas le taux et qu’on sait qu’il est correct par rapport à la période de grossesse rie n'est joué.

Bref, tout çà pour dire que, sauf élan de dernière minute ou à moins que les anglaises ne débarquent, j’attendrais la pds.

 

Comment je me sens ? Un peu fatiguée mais sans plus. J’ai mal aux seins mais c’est toujours le cas en cette période surtout avec le traitement. J’ai de grosses fringales et des envies mais je pense aussi que c’est hormonal. J’ai vraiment très légèrement mal au ventre, des petits picotements mais c’est surtout qu’il est beaucoup plus gonflé que d’habitude. Et aussi j’ai l’impression d’avoir un tout petit peu de rétention d’eau car mercredi j’ai eu un peu mal à la jambe (çà c’est pas très bon signe…).

Bref pas de quoi psychotter.

Par contre je ne sais pas si c'est lié au traitement ou à la ponction mais depuis celle-ci je n'ai vraiment aucune libido çà tombe bien me direz-vous puisque les câlins sont interdits pendant une semaine après transfert. Chéri commence à trouver le temps long...

 

 

Depuis le transfert, je parle tous les jours à mes bibous. Au début je leur disais de bien se développer puis, depuis quelques jours, je leur dis de bien s’accrocher. Parfois j’y crois, j’ai l’impression qu’ils sont nichés au creux de mon utérus puis à d’autres moments non. En fait j'ai déjà tellement été déçue que je me refuse à trop y croire.

 

Ah c’est trop long…

 

Edit du 18/12 : depuis ce matin je n'ai quasiment plus mal aux seins à part les têtons. Cà sent le roussit...

Repost 0
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 18:44

Cher Père Noël

 

Cette année, après de nombreuses années sans le faire je l'admets, je me décide à prendre ma plume. 

Je sais que je suis grande et qu'à mon âge on n'écrit plus au Père Noël mais moi je crois encore en toi et à ta capacité à te surpasser pour toujours nous satisfaire, nous les petites choses fragiles.

Je pense que tu as dû rencontrer dans ton Pôle Nord mes 3 petits esquimaux qui t'ont rejoints depuis peu. Même s'ils tiennent de moi et donc sont sûrement peu bavards, je suis sûre qu'ils t'ont un peu expliqué la situation.

Vendredi 10 décembre, leurs 2 petits frères et/ou soeurs ont rejoint mon utérus. Le plus beau des cadeaux que tu pourrais me faire est qu'ils s'accrochent bien et qu'ils restent bien au chaud dans leur bon lit douillet pour devenir de magnifiques enfants.

Je sais que j'en demande beaucoup mais un ou des bébés serait le plus magnifique des cadeaux que j'aurais reçu de ma vie. J'attends cela depuis tellement longtemps sans jamais trop oser te le demander. Alors aujourd'hui je franchis le pas.

Ne t'inquiètes pas tu peux retirer tout ce que tu avais prévu pour moi de ta hotte comme ce magnifique pendentif solitaire.

Tout ce que je souhaite (et j'ai conscience que c'est beaucoup), c'est quelques chiffres en face de BHCG sur un morceau de papier, de magnifiques chiffres marquant le tout début d'une vie de famille.

 

Je t'embrasse très très très fort Père Noël.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:23

Il y a eu 6 jours ce matin, mes embryons étaient créés de la main d'un biologiste. Quand on y pense c'est quand même assez dingue et tellement fantastique. Il y a 4 jours, Black et Decker (oui apparemment ces noms plaisent bien) rejoignaient leur nid douillet. J'espère qu'ils se développent toujours bien et qu'ils sont bien au chaud. J'espère aussi qu'ils ont maintenant enclenché le mode perceuse-visseuse pour se nicher au creux de mon utérus.

Aujourd'hui, n'y tenant plus, j'ai appelé le labo pour savoir ce qu'étaient devenus leurs frères et soeurs. Et là, tada, on m'annonce que mes 3 petits diesel sont partis au Pôle Nord retrouver le Père Noël. Je suis trop heureuse. J'espère qu'ils lui diront que leur maman aimerait avoir le plus beau des cadeaux pour Noël : que leurs petits frères ou soeurs deviennent de magnifiques bébés à choyer.

Comment je me sens? Cà va mieux. Hier j'ai fait une séance d'acupuncture. Pendant la séance j'ai pas mal ressassé l'histoire du transfert et en fait ce qui est bizarre c'est que quelques heures après cette angoisse s'est logée dans un tout petit coin de ma tête et je n'y ait plus trop pensé. J'ai décidé de faire confiance à mes bibous.

Sinon, je ne sais pas si c'est le traitement mais j'ai une lourdeur dans le bas ventre et le ventre un peu dur. Mais pas de douleurs donc je ne m'en inquiète pas trop pour l'instant. Sinon une grosse fatigue mais je suis coutumière du fait car cette partie du traitement crève bien en général.

 

J'ai oublié de préciser la date des résultats : ce sera le 22 décembre.

 

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 15:03

C'est plus fort que moi je ne peux pas m'empêcher de m'angoisser et de ma demander si mes petits sont encore là. Ce matin j'ai beaucoup stressé car j'ai repensé au transfert et me suis rappelée que le gyneco avait touché mon utérus à deux reprises avec le cathéter (mon centre ne fait pas le transfert sous écho contrôle). Or, à priori cela peut provoquer des contractions musculaires pouvant entraîner l'expulsion des embryons dans le vagin ou les trompes. Depuis je flippe et j'espère de tout coeur que mes petits bibous sont bien dans leur nid douillet.

Repost 0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 17:24

Voilà depuis ce matin je suis l'heureuse couveuse de 2 beaux brybry qui, je l'espère, resterons dans ce nid douillet pendant encore neuf mois. 2 très beaux brybry selon la biologiste, de catégorie 1. 

Les 3 autres brybry sont comme leur maman un peu lent au démarrage, ils ont donc pris un peu de retard dans leur développement on attend donc de savoir s'ils iront sur la banquise ou pas.

En bonne maman poule je m'inquiète déjà pour eux et je me suis donc stressée de m'être levée brutalement de la table et ensuite j'ai pris le bus pendant 5 à 10 minutes et il y avait énormément de vibrations alors, depuis cet épisode du bus, j'ai peur qu'ils ne soient plus là.

Chéri m'a dit "çà promet, les 12 jours vont être longs".

Il a raison mais quand on est une angoissée comme moi on ne se refait pas. Le meilleur service que je peux leur rendre est de rester zen alors je vais essayer de vivre comme d'habitude et leur envoyer toutes mes bonnes ondes pour qu'ils aient envie de me connaître.

Chéri a voulu leur donner un nom et pour rigoler les a appelé les Black et Deker...

Pour moi ce sera mes bibous.

 

Repost 0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 12:34

Hier a eu lieu la ponction. Tout c'est très bien passé. On est arrivé vers 7h45 à l'hôpital. Après un peu d'attente on nous a installé dans ma chambre, une chambre double mais personne à côté. Là on m'a dit d'enfiler une blouse. On m'a pris ma tension et ma température. On a attendu jusqu'à 10h50 avec chéri pour que quelqu'un revienne. Je n'ai pas trop angoissé parce que chéri avait apporté sa tablette Toshiba (c'est comme un Ipad) et m'avait téléchargé des épisodes de Nip/Tuck. C'est bien çà m'a détendu et c'est tant mieux parce que le calmant que l'on m'avait promis je l'ai eu juste avant de partir au bloc et parce que je l'ai demandé...

Le brancardier est donc venu me chercher à 10h50, un dernier bisou de chéri et c'est parti. Pour moi qui n'ait jamais été hospitalisée c'était très impressionnant : s'allonger sur le brancard et ensuite voir le plafond défiler sans voir ce qui se passe autour (je n'avais pas mes lunettes). On m'a installé dans une salle où il faisait très froid et même si j'avais une couverture je grelottais (peut être de peur aussi me direz-vous). On a installé une personne à côté de moi à qui on a posé la perf (là la pression monte). 

Ensuite est venu mon tour. L'anesthésiste m'a posé une perf dans le bras car sur la main les veines étaient trop fines et c'est tant mieux. Je n'ai quasi rien senti et l'anesthésiste était très sympa. Ensuite on m'a emmené dans la salle de ponction. On m'a installé sur la table et l'anesthésiste a injecté le produit. J'ai ressenti un poids sur ma poitrine et ma gorge, du mal à respirer mais je n'ai pas eu le temps d'ouvrir la bouche j'étais parti dans le pays des rêves. J'ai ouvert les yeux ensuite en salle de réveil. Je n'avais qu'une envie : me rendormir. Finalement pas si mal l'anesthésie, bon entendons nous bien je ne ferais pas çà tous les jours et n'espère d'ailleurs pas le refaire mais çà allait.

On m'a ensuite donné le nombre d'ovocytes ponctionnés :

 

8

 

On m'a remonté dans ma chambre où chéri m'attendait. Les infirmières m'ont dit que 8 c'était bien.

J'ai ensuite pu manger et j'ai attendu 16h30 le passage de l'anesthésiste pour pouvoir me préparer. Nous sommes parti de l'hôpital à 17h environ. Mais gros problème : on pensait rentrer en transport en commun mais avec la neige tombée toute la journée, les bus ne passaient plus. On a essayé d'appeler un taxi sans succès. On a commencé à marcher un peu vers le métro sachant qu'il y a plus d'une heure de marche. Au bout de 10 minutes, les pieds dans la neige, chéri a demandé à un policier qui faisait la circulation s'il pouvait arrêter une voiture qui nous déposerait à la bouche de métro. On a ainsi été déposé là bas par un monsieur très sympa. 

Aujourd'hui je me sens bien j'ai un peu de douleurs mais trois fois rien. Par contre je m'inquiète un peu car j'ai perdu ce matin deux petits bouts de muqueuse je ne sais pas si c'est normal. J'espère que ce n'est pas la muqueuse utérine... Vous avez eu çà vous?

Cet après-midi, je dois appeler le labo pour savoir si des embryons se sont développé. J'angoisse un peu mais j'évite de trop y penser. En tout cas, depuis hier soir je leur envoie des ondes positives à nos petites cellules.

 

 

Edit de 15h : sur les 8 ovocytes 3 n'étaient pas matures. 5 ont donc été micro-injectés, ils les ont tous micro-injecté et pas la moitié car en enlevant les 3 non matures il n'en restait pas assez.

Pour l'instant, ils n'en sont qu'au stade de fécondation d'après ce qu'elle m'a dit donc on en saura plus demain sur leur évolution. 

Rendez-vous demain à 8h45 pour le transfert.

Repost 0

Présentation

  • : C'est trop injuste
  • : J'ai créé ce blog afin d'expliquer mon parcours du combattant pour avoir un enfant.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens