Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 08:40

Tout d’abord, un grand merci à toutes pour votre soutien pendant ces épreuves.

 

Après le passage des fêtes, l’heure est au bilan de FIV1.

Pendant les fêtes, je dois avouer que j’ai complètement déconnecté de tout çà. Pourtant, je pensais la tâche ardue j’ai tellement souffert à l’annonce du résultat même si je m’étais largement préparée à çà que je pensais passer des fêtes de fin d’année horribles.

Il n’en a heureusement rien été. Avec l’arrivée de mes parents, puis le départ dans la belle-famille et enfin le départ pour Berlin j’ai été bien occupée et cela m’a évité de trop y penser. Mise à part mon coup de blues après la deuxième prise de sang, çà a été. C’est comme si mon cerveau avait décidé d’oublier tout l’espace d’une petite semaine. Par contre, dimanche soir, au retour de Berlin, alors que le retour à notre routine était évident, nouveau coup de blues et nouvelle déprime. 

 

Le bilan :

Pour tout vous dire, j’ai trouvé cette expérience très éprouvante autant mentalement que physiquement. Les aller-retour incessants à l’hôpital, les meurtrissures de mes veines qui n’arrivaient plus à fournir, les piqûres quotidiennes, le stress de la non information, le stress de la ponction, le stress de l’attente post transfert… tout ceci fait que la pause de ce mois-ci est très très bien venue.

L’après résultat n’est pas mieux car je me rend compte maintenant que mon couple a une fois de plus pâti de cet échec. Concernant chéri, cela l’a pas mal éprouvé aussi et les vacances n’ont pas été de trop pour se retrouver. On n’a pas vécu l’aventure de la même façon mais il l’a mal vécue aussi et puis avec les tripotés de traitements que j’ai pris je n’étais pas forcément toujours très aimable si vous voyez ce que je veux dire...

Notre libido aussi a complètement chuté, pendant la fiv c’était compliqué avec les délais d’abstinence… et après c’est compliqué aussi d’abord parce qu’on s’est un peu éloignés et ensuite parce que gros problèmes de sécheresse et de fatigue pour moi. 

Bref c’est dur de se dire que l’on a fait tout çà pour rien.

Enfin il nous reste encore trois petits esquimaux. Je ne sais pas si je peux croire en les TEC. Il paraît que dans mon centre ils ont un bon taux de réussite pour les TEC (environ 15%) mais je n’ai pas souvent lu de témoignages où les TEC aboutissaient à une grossesse.

Enfin j’ai toujours crû en mes trois petits esquimaux quand ils se développaient moins vite alors ce n’est pas maintenant que je vais arrêter. En plus ils tiennent de moi longs au démarrage mais une fois partis je suis sûre que rien ne les arrêtera.

 

Je devrais d’ailleurs appeler mon centre car ils avaient dit que dès qu’on sait que la fiv est négative il faut appeler pour programmer le TEC. Je n’arrive pas à appeler. Je n’ai pas une grande envie de reprendre les traitements tout suite. Je ne sais pas si çà se fera sur cycle naturel ou artificiel et je dois avouer que la perspective de refaire des piqûres m’angoisse. Mais bon le désir d’enfant est tel que j’arriverais à surmonter cette angoisse et à appeler. 

 

Je me pose également beaucoup de questions sur mon centre et j’hésite à changer pour une éventuelle nouvelle FIV. Malgré les avis positifs concernant ce centre, personnellement je n’ai pas trop aimé et la perspective de retourner là-bas ne m’enchante guère. J’ai trouvé que l’on est très peu épaulé. Bon en même temps je ne sais pas comment çà se passe ailleurs peut être est-ce pareil.

Je suis quelqu’un de très curieux et de très angoissé à la fois. J’ai besoin de tout savoir c’est comme çà sinon je me pose des tas de questions et j’angoisse très vite. Là-bas, on ne nous dit rien. Lorsque l’échographe m’a demandé si j’avais fait une hystéroscopie dernièrement et m’a demandé si j’avais déjà entendu parler d’adénomyose ou d’endométriose j’ai stressé comme une malade en me disant que les lésions d’adénomyose avaient dû empirer vu que çà se voyait à l’échographie maintenant chose qui n’était jamais arrivée avant on distinguait quelque chose sans mettre un nom dessus ou des fois rien. Bref je ne sais toujours pas si les lésions sont importantes car il n’y a personne qui ait pu me renseigner. Le seul moyen est d’appeler la secrétaire de gygy au risque de se faire engueuler et elle demande à gygy qui lui donne la réponse et ensuite la secrétaire rappelle. Bref pas très pratique surtout quand on est dans ce genre de parcours.

 

J’ai trouvé aussi que concernant les embryons on avait très peu de renseignements. Le jour de ma ponction on m’a dit qu’il y avait 8 ovocytes sans me dire combien étaient mûrs et fécondables et c’est pourtant pas faute d’avoir demandé. J’ai dû attendre le lendemain midi pour connaître le nombre d’ovocytes fécondés mais sans savoir s’il y avait embryons ou pas car on m’a appelé beaucoup trop tôt ils n ‘en étaient qu’au stade de fécondation. J’ai donc angoissé jusqu’au lendemain matin, jour du transfert, pour savoir s’il y avait des embryons. Quand à la qualité je me suis entendu dire par l’assistante du biologiste « ils sont bien ». J’ai dû creuser pour en savoir un peu plus. Je pensais que je verrais le biologiste qui m’expliquerait bien tout çà mais non.

 

Tout au long du traitement, on ne savait quasi rien juste un coup de fil l’après-midi pour savoir quelle était la suite du traitement et pareil obligée de tirer les vers du nez pour en savoir un minimum.

Il y avait un manque cruel d’information dans cet hôpital et c’est vrai que pour les inséminations çà allait car le protocole était léger mais pour une fiv on ne se sent pas très encadrés et c’est encore plus dur à vivre.

 

Sans compter que le jour de la ponction, dans ma chambre il y avait du sang séché de la salle de bain jusqu’au lit et au milieu de la chambre et que je marchais pieds nus. Je ne trouve pas çà très hygiénique surtout quand on doit passer au bloc après.

 

Et puis, le jour du transfert, je suis tombée sur un médecin qui, lorsqu’il a ouvert la porte, m’a dit d’un air menaçant «  Pourquoi vous me regardez comme çà, vous m’avez  regardé bizarrement ». Je ne l’avais pas regardé plus bizarrement qu’autre chose je me demandais juste si c'était ma gygy c’est tout. Cà met bien à l’aise tout çà c’est vrai qu’on est beaucoup plus détendue après.

En parlant de gygy, je ne l’ai jamais vu pendant le protocole. Je l’ai tout juste aperçue dans l’ascenseur sans qu’elle me reconnaisse. Un médecin m’a fait la ponction, un autre le transfert et je peux dire que depuis que je suis suivie là-bas ce n’est jamais le même qui m’a fait les inséminations et le transfert.

De plus, je n’aime pas trop que le transfert ne se fasse pas sous écho. Pour le transfert, il m’a touché 2 fois l’utérus ce qui a dû me donner des contractions…

 

Bref tout çà fait que je ne sais pas encore si je continuerais là-bas d’autant plus que c’est loin de chez moi et de mon travail. C’est donc compliqué et fatiguant.

La seule chose qui me fait hésiter c’est que j’ai pas très envie de devoir recommencer  tout le cheminement des rendez-vous et examens préalables.

 

Si vous connaissez un centre sur Paris ou la région dont vous êtes très contente, je serais ravie de recueillir vos témoignages. Merci d’avance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pouchtaki 16/01/2011 21:09


Je te souhaite bcp bcp bcp de courage...
Je connais aussi des tas de TEC +++, mais de toute façon, qu'importe les statistiques tant que l'on est du bon coté de la barrière...
Bonne chance dans tes réflexions
Bisouilles


Elle 15/01/2011 13:12


Hello Calimera,

Je viens de lire ton post. Je suis complètement d'accord avec tout ce que tu écris : le manque d'info, le sentiment de ne pas être à sa place, l'attente...

Ecoute, moi je suis à Neuilly. J'ai l'impression, en lisant ce que les filles écrivent, que tous les centres se ressemblent un peu... Le truc à Neuilly est que nous avons des infirmières absolument
géniales. Les toubib... ça dépend. Certains sont plus psychologues que d'autres.

J'espère en tout cas que tout va bien pour toi.


didine 11/01/2011 18:55


C'est vrai qu'une FIV est très dure à vivre. C'est très lourd et cela prend beaucoup (trop) de place dans nos vies...
Pour ce qui est du TEC, c'est beaucoup plus simple et il y a de très beaux + avec des tecs. Il faut y croire. Tes bébés t'attendent!
bises


lili 07/01/2011 18:49


Bon courage pour le TEC à venir, tu verras, c'est beaucoup moins lourd à vivre et à gérer, et en plus, ça peut marcher ! bisous


Waiting Woman 07/01/2011 09:06


Oui, les centres ne sont vraiment pas psychologues, c'est très déconcertant et anxiogène... Le problème, c'est si la confiance n'est plus là... Là je crois en effet qu'il faut mieux changer de
centre si cela est possible...
Bon courage Calimera !


Présentation

  • : C'est trop injuste
  • : J'ai créé ce blog afin d'expliquer mon parcours du combattant pour avoir un enfant.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens